Les noll ont deux ailes

FAQ 1: Quel hausse de salaire dois-je négocier pour garder le même niveau de vie?

Par combien faut-il que je multiplie mon salaire actuel en France afin d’obtenir mon salaire au Québec pour garder le même niveau de vie?

C’est bien une des premières questions qu’on se pose pour se décider à accepter un poste au Québec.

En plus du taux de change en vigueur, voici les plus et les moins à intégrer dans votre calcul pour répondre à cette question.images-1

Il n’y a pas de véritable comité d’entreprise au Québec, comme on peut en trouver en France. Il n’y a donc aucune subvention sur les colonies de vacances, les places de théâtre, les chèques voyage, et autres avantages. Nous avions estimé environ à un mois de salaire de perte. Bien sûr, cette perte dépend de la richesse de votre CE en France. Au Québec, on parle de comité social avec un budget bien moindre. Ici aussi ça dépend de la taille de l’entreprise. Dans notre cas, notre comité social finance la Party de Noel des enfants, la Party de Noel des parents et quelques activités sportives de balle molle, soccer, ou gymnastique. Nous avons aussi une très bonne cantine.images-2

Les colonies pour les enfants coutent plus chers qu’en France. J’ai entendu des parents payés jusqu’à 3000$ par enfants. Dans la plupart des cas, c’est juste des camps de jour. Les enfants dorment à la maison. Nous nous sommes limités à une semaine par an. Pour plus d’infos, voir le site Trouver mon camp.download

Contrairement à ce qu’on peut penser, les impôts ne sont pas moins élevés au Québec qu’en France. Sachez que le prélèvement est fait à la source. L’argent des impôts ne passent jamais sur votre compte en banque. Ça évite les tentations. Si le prélèvement à la source est trop élevé, vous pouvez même percevoir des remboursements d’impôts. Entre les différentes cotisations sociales et les taxes (impôts), pour un cadre, iI est très facile d’avoir une déduction de moitié entre le salaire brut et le salaire versé sur le compte en banque. Obtenez des renseignements au sujet des obligations fiscales sur le site de Revenu Québec. Sachez que le calcul des impôts est très complexe au Québec. A tel point que quasiment tous les ménages font appel à un conseiller pour faire les déclarations et ne cherche plus à comprendre le calcul.revenu-quebec

Coté assurance santé, il semble que les prestations soient inégales d’une compagnie à l’autre. Dans notre cas, nous avons la chance d’etre bien couverts. Nous n’avons donc pas souscrits d’assurance santé complémentaire à celle de notre société la sunlife. La couverture est bonne sauf peut-etre pour la partie optique.download-1

Nous avons également décidé de ne pas souscrire à la Caisse des Français à l’Etranger (CFE), qui, moyennant des cotisations qu’on a jugées relativement élevés, permet de continuer à cotiser au régime de retraite français. Nous avons fait le choix de cotiser au régime Québécois c’est-à-dire aux REER (Régime enregistré d’épargne-retraite) au travers de notre entreprise. download

Coté allocations familiales, pour connaitre vos droits, vous pouvez utiliser la calculette ici. Sachez que le dit revenu de la ligne 275 correspond au revenu net.

Les déductions d’impôts au Québec ne sont pas du tout les mêmes qu’en France. Au Québec, pas de chèque emploi service par exemple. Par contre, on peut déduire les frais médicaux qui n’ont pas été remboursés par la mutuelle, les frais de transport utilisés par les étudiants, les cotisations de sport des enfants, les gardes d’enfants. Vous pourrez trouver la liste complète sur le site Revenu Québec.

Il faut aussi prendre en compte qu’il y a des postes qui coutent plus chers au Québec qu’en France. Pas de forfait Abonnement Internet ADSL2+, VDSL 2 ou Fibre optique à 29,99€/mois. Ici le forfait 3 services télévision-internet/fibre-téléphone coute environ 160$/mois dépendamment de vos choix. Les principaux opérateurs sont Bell et Vidéotron. La notion de fidélisation est très particulière ici. Les prix pour les nouveaux clients sont plus bas pendant six mois.download-3

Il peut y avoir aussi des postes qui se rajoutent quand on vit à l’étranger. Dans notre cas, ne sachant pas si nous allions rester au Québec, nous avions décidé que les enfants iraient dans une école française. Qui dit école française à l’étranger, dit école privée et donc couts additionnels. Il y a deux écoles françaises à Montréal, le Collège Marie de France et le Collège Stanislas. Renseignez-vous sur les tarifs en vigueur auprès des administrations respectives. Nos enfants sont allés au Collège Marie de France pendant trois ans avant de basculer dans le régime Québécois. Ça nous coutait environ 6000$ par an et par enfant entre sept. 2008 et juin 2012.download-2

Il peut évidemment y avoir des rentrées d’argent en moins si le conjoint arrête de travailler temporairement ou définitivement.

Une fois qu’on a listé tous ces moins, il y a aussi des plus. L’ensemble des frais, maison, alimentation, voiture, autres sont environ aux mêmes montants (chiffres) qu’en France mais en $CAD. On gagne donc le taux de change.

Et d’aprés le site Travailler et vivre à Montréal, je cite, … le niveau de vie (niveau de salaire par rapport au coût de la vie) est meilleur à Montréal qu’à Paris. Mais aussi, par rapport à de nombreuses grandes villes dans le monde, Montréal est plutôt très bien lotie.

A vos calculs! Excel est votre ami.

Mais gardez bien en tête, qu’il y a une chose qui n’a pas de prix, c’est la chance de vivre une expérience inoubliable.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *