Les noll ont deux ailes

Les 12 travaux d’Hercule

Fatiguée par les préparatifs de déménagement, je me souviens avoir dit à un ami qui avait vécu au Québec : J’ai hâte de me poser les fesses dans l’avion, que toute la galère se termine et qu’on puisse profiter! Il m’avait aussitôt répondu : Tu sais Cécile, la galère ne se termine pas une fois dans l’avion. Ah bon ! Je ne savais pas alors à quoi il faisait référence. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il avait raison.

Après deux nuits précédent le départ sans dormir (juste un peu stressée), 24 heures de voyage et 6 heures de décalage horaire, le 1er des travaux d’Hercule a dû être passé immédiatement :

1. Rentrer 4 personnes et 13 paquets dont pas des petits dans une voiture de location?
Facile : tu remplis la voiture à bloc, tu gardes une place pour le chauffeur et tu dis aux 3 autres membres de la famille de courir derrière!
En réalité, on l’avait vu venir celui-là. On avait donc prévu un contournement :
Une connaissance nous avait gentiment proposé son aide.
Seul problème, et pour mettre un peu de piment, il n’était pas à l’arrivée et il n’était pas joignable!!
A force d’appel et d’attente, Zorro finira par pointer le bout de son nez.

2. Présenter à  la Régie de l’Assurance maladie un formulaire qu’on n’avait pas récupéré avant de partir
Après 3 heures d’attente pour obtenir la carte soleil, s’entendre dire : « Avez-vous le formulaire rempli par la sécu française ? Ah ben non, de quel formulaire parlez-vous ? Bon, ben alors il y a 3 mois de délai sans couverture sociale, alors que sinon c’était immédiat. Tenez le formulaire. Faites le remplir. Vous pourrez me le renvoyer par fax.
Entente Assurance Maladie avec d’autres pays

3. Obtenir un permis de conduire Canadien en moins de un mois (durée du contrat de la voiture de location) avec un délai pour avoir un rdv de 3 mois
Le contrat de ma société m’offrait un mois de location. Il me fallait donc trouver une voiture avant la fin du premier mois au Québec. Pour conduire sa propre voiture, il fallait obtenir le permis de conduire Canadien. On ne m’en proposait pas avant 3 mois. Encore une équation insoluble.
https://saaq.gouv.qc.ca/permis-de-conduire/

4. Avoir des preuves de domicile avant les premières factures
Après avoir obtenu, à corps et à cri, un rdv pour obtenir le permis de conduire dans le 1er mois de notre arrivée, s’entendre dire que le bail et le contrat internet ne pouvait pas servir de preuve de domicile, alors qu’on m’avait dit que ça pouvait. Et que du coup nous allions perdre le rdv que nous avions eu tant de mal à obtenir.
C’est certainement mon air bouleversé qui nous a sauvés. Direction le boulot, pour aller chercher le papier provisoire de sécu, on vous garde dans la file d’attente. Ouf !

5. Obtenir un crédit avec deux preuves de remboursement de crédit
Pour avoir une voiture, il faut un crédit quand on n’a pas suffisamment d’argent pour se l’acheter cash. Pour avoir un crédit, il faut deux preuves de crédit correctement remboursées. Et le premier crédit, on fait comment pour l’avoir ? Ben il faut un crédit. Là, j’ai bien cru que j’allais virer folle.

C’est en passant par ma société que nous avons réussi à casser la boucle infernale. Nous avons obtenu un prêt du concessionnaire de ma société.

6. Devoir laisser un dépôt de 5000$ pendant 3 ans quand on a zéro sur son compte en banque et qu’on n’a pas d’argent a laisser dormir sur le compte d’un concessionaire
C’était pour le leasing de la voiture. Celle-là aussi, heureusement que nous avions ma société pour nous venir en aide !

7. Faire un virement du compte français sur le compte Québécois quand les banques ne parlent pas le même dialecte bancaire
Quand nous avons voulu faire venir notre argent au Québec, la banque de Montréal nous demandait notre code Iban. Quand on demandait le code Iban à notre banque française, il ne savait pas de quel code on parlait … nous non plus d’ailleurs. Et la banque de Montréal de répondre, mais sans le code iban on ne peut pas faire de virement.

8. Payer les premières factures quand on n’a pas réussi à faire un virement, qu’on n’a pas encore reçu de salaire et qu’on n’a pas encore d’autorisation de découvert
La prime d’installation ne porte pas bien son nom surtout quand on arrive avant que son contrat de travail débute justement pour s’installer. Ça fait bizarre de devoir reposer un pot de nutela sur l’étagère du magazin parce que ça dépasse les 30 dollars qu’on a en poche. Encore une fois, c’est ma société qui nous sauvera en acceptant de déposer la prime d’installation avant la date prévue et aussi de nous faire une avance de paye.

9. Prendre pour la 3eme fois rdv pour l’installation d’internet et apprendre que l’installateur est passé avant le rdv
On n’avait pas encore notre logement. Rdv 18h, on arrive à 17h10, pour comprendre que l’installateur était déjà passé. Obligé de reprendre un autre rdv, alors que Jean-Luc avait un besoin urgent d’internet pour ses affaires.

10. Les multiples allers et retours pour réceptionner une commande de meubles
Pourquoi? Parce que les couettes sont arrivées pleine de cambouis, le meuble cassé, la télé avec un défaut, la moitié des items de notre commande manquante, le paiement échelonné refusé,…

11. Et notre contenaire qui n’arrive pas
Perdu en mer? We don’t know! On n’arrive pas à savoir ou il est!

12. Et toutes les autres bebelles
Du genre, on ne sait pas comment réglé et installé les nouveaux électroménagers car ce n’est pas comme en France et il manque des notices.

Evidemment pas question de parler tourisme avec tout çà.
Je n’avais même pas l’impression d’avoir eu des vacances quand il a fallu démarrer le boulot, juste un parcours du combattant. J’avais l’impression de revenir de la lune!!

Bon d’accord, mon contrat démarrait le lundi 1er Septembre, fête du travail au Québec. Un jour de répit.

Jusque-là le moral restait au beau fixe malgré toutes les difficultés, mais le jour où ma copine m’a écrit que je lui manquais déjà, la ce fut la goutte qui a fait débordé le vase. La fontaine s’est mise a coulée.
Les enfants, eux étaient contents. La rentrée s’était bien passée. On a toujours eu le souci de les épargner du stress que nous vivions, même si ça n’a pas toujours été facile. Et qu »ils ont eu aussi leur dose de stress.

Il nous faudra 6 mois et le soutien moral de nos amis Québécois pour avoir le sentiment de s’être posés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *