Les noll ont deux ailes

Québec ville en hiver

Quelques soit la saison et quelques soit l’itinéraire retenu, quand des amis de France nous visitent, nous faisons systématiquement une escale à Québec ville.

Cette ville de 400 ans est magnifique et il est pour nous impensable de visiter la province de Québec sans voir la ville de Québec.

Cette année encore, nous respectons la tradition en allant admirer le château Frontenac ainsi nommé en l’honneur de Louis de Buade, flamboyant gouverneur français et Comte de Frontenac, qui a dirigé la destinée de la Nouvelle-France de 1672 à 1698. À la fin du 19e siècle, William Van Horne, directeur général du Canadien Pacifique Limitée (CP), entreprend la construction de l’hôtel dans le but d’en faire l’escale de choix des voyageurs du CP.Nous parcourons la terrasse Dufferin. Elle a été édifiée en 1838 et agrandie en 1854 et en 1879. Elle se compose d’une longue promenade en bois au-dessus du cap Diamant dans l’arrondissement historique du Vieux-Québec. Cette terrasse protège un chantier archéologique toujours actif en dessous.

Au bout de la terrasse les escaliers montent sur les plaines d’Abraham, lieu d’affrontement des Empires français et anglais en quête d’hégémonie, ce fût le théâtre de luttes dont l’issue, la Conquête de 1759, a changé le sort de l’Amérique.

pour nous permettre d’admirer le fleuve Saint-Laurent, la ville de Levis sur la Rive-Sud et l’Île d’Orléans

ainsi que la citadelle Construite entre 1820 et 1850. Surnommée le «Gibraltar d’Amérique», elle constitue la plus importante forteresse britannique en Amérique du Nord.puis les remparts.

Dans le temps des fêtes, Québec se pare de multiples lumières

pour le plus grand bonheur des yeux.

Pour parfaire la magie, vous pourrez même faire un tour en calèche.

Québec ville, à ne pas manquer en hiver!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *